Luis S.

09 avril 2009

A la tienne, Etienne

closerie_des_lilasUn crachin persistant squattait le ciel parisien depuis l'aube. Luis fit arrêter le taxi au plus près de la porte à tambour de la Closerie, tendit un billet et, sans attendre sa monnaie, s'éjecta de la voiture. 18 h 23. Le pianiste jouait un standard de jazz. Un seul coup d'oeil lui indiqua que sa table habituelle était prise, les autres aussi d'ailleurs. Ne restait qu'un tabouret de libre au bar. C'était la place qu'affectionnait Roda-Gil autrefois, quand il était encore de ce monde. Luis s'installa et commanda une coupe. Comme Etienne. 18 h 30. Son contact arriva et se glissa près de lui. Un espagnol, comme c'est amusant. Ce dernier commanda un whisky et posa sa serviette en cuir par terre contre le bar, entre eux. 18 h 35. Après avoir bu cul sec, le contact repartit sans un regard pour son voisin de bar. Luis glissa doucement le pied gauche chaussé d'un mocassin Gucchi (qu'il portait toujours sans chaussettes) et constata que la serviette en cuir était là. Il sourit au barman et commanda une seconde coupe. Levant discrètement les yeux au ciel, il pensa très fort "à la tienne, Etienne".

Posté par Luis S à 14:45 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 avril 2009

Et merde !

F_Vargas5 jours de liberté ! Luis était arrivé la veille au soir dans son chalet du Canton du Valais. Son seul bien ici-bas. Son refuge secret que personne, pas même ses amis, ne connaissait. Il avait fait des provisions et rentré du bois. Ses 3 téléphones portables (un bleu, un blanc, un rouge) étaient posés sur la table basse et il n'avait pas l'intention de s'en servir. Son programme était simple : finir le livre de Vargas ; comme le commissaire Adamsberg, aller pelleter les nuages ; et surtout, surtout, penser à L., ne penser qu'à Elle. C'est pour L. qu'il avait changé Louis en Luis. L et L. Elle et Lui(s). Elle et..... Le téléphone rouge sonnait.
- Santos à l'appareil.
- Une chambre est réservée pour vous au Sheraton de Dublin. Je vous y recontacte demain à 18 h.
- Oui Monsieur.

Et merde !!!..."pour le roi d'Angleterre qui nous a déclaré la guerre" enchaîna-t-il machinalement.

Posté par Luis S à 12:33 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,
11 avril 2009

Strangers in the night

Photo_Paris_PassionL'interphone sonna et avant que Luis ait pu répondre, une voix féminine résonna dans le silence de ce début de soirée.
- Louis, c'est moi, Jule.
- ...(Jule, Jule ?)
- Louis, je sais que tu es là, j'ai vu de la lumière dans le salon.
- ...(Pas Louis, Luis je m'appelle Luis)
- Loulou, allez réponds, quoi ! Loulou !
- ...(si elle m'appelle encore une fois Loulou, j'aboie, non je hurle au loup)
- Loulou, mon Loulou...
- ...(ouah ouah ouah....ououououhhhhhh)
- Mais pourquoi tu ne réponds pas, je sais que tu es là, Loulou s'il te plait.
- ...(où il est mon nonosse ? je veux mon nonosse !)
- Bon, puisque c'est comme ça, je m'en vais. Mais je suis fâchée tu sais.

Luis se précipita à la fenêtre du salon et, tapi derrière les rideaux, jeta un coup oeil sur le boulevard. Juliette s'éloignait sans se retourner, mais une autre femme au visage singulièrement familier, s'avançait d'un pas décidé vers la porte de son immeuble. Bon il va falloir que je déménage, moi, se dit Luis en appuyant sur le bouton de la chaine Hifi et en mettant ses écouteurs sur ses oreilles.

"Strangers in the night...."

Posté par Luis S à 14:55 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 avril 2009

Manquait plus que ça !

chez_GeorgesLa nuit était tombée depuis une bonne heure. Luis remonta le boulevard du Montparnasse d'un pas rapide, puis tourna à droite rue Raspail. Là, il ralentit le rythme et se retourna discrètement. L'ombre s'étalait déjà au coin de la rue. Il arriva rue de Vaugirard au petit trot, aperçut l'église St Sulpice et bifurqua brusquement à gauche dans la petite rue Férou. Il se planqua sous une porte cochère et attendit 10 minutes sans bouger. Rassuré, il alla tranquillement rue des Canettes.

Chez "Georges", il commanda une omelette aux lardons et un ballon de Rasteau, et alla s'asseoir près de la vitre. Il avait presque terminé son repas quand, regardant au dehors, il l'aperçut. Assis sous le réverbère, les yeux fixés sur Luis, le petit bâtard noir et blanc, qui le suivait depuis Port Royal, ne bougeait pas d'un poil. Avec sa gueule de travers, on aurait dit qu'il souriait.

Oh non ! soupira Luis, manquait plus que ça.

Posté par Luis S à 18:41 - - Permalien [#]
Tags : ,
14 avril 2009

Hello le soleil brille brille brille

lac_michiganLuis trouvait que la côte de Chicago offrait l'une des plus belles vues que l'on puisse avoir depuis le hublot d'un avion. Tandis que celui-ci amorçait sa descente, il ferma les yeux, se repaissant mentalement des images du lac Michigan. Le choc des roues sur la piste les lui fit ouvrir et c'est alors qu'il aperçut les flammes qui sortaient de sous l'aile droite. Il prit son bagage à mains, ôta sa ceinture et se prépara. Déjà on entendait les sirènes des pompiers arrivant à toute allure. Finalement tout se passa le mieux du monde, mais en jetant un regard derrière lui vers l'incendie non encore maîtrisé, Luis pensa qu'il avait eu chaud. Il héla un taxi. Il devait récupérer un dossier pour son Patron chez un libraire dans le sud de Chicago. "Attendez-moi je n'en ai pas pour longtemps", dit-il au chauffeur. Il était à peine sorti du taxi qu'il s'y engouffra de nouveau, plongeant à plat ventre sur la banquette arrière et intimant au chauffeur de faire de même. Juste en face du libraire, trois hommes cagoulés sortaient d'une banque en tirant des coups de feu. 15 minutes après, ils étaient arrêtés par des flics efficaces venus en nombre.

Luis pénétra dans la librairie, tendit une enveloppe au vieil homme derrière son comptoir qui lui remit un paquet pas plus gros qu'un livre. Un avion repartait le soir même et Luis préférait attendre à l'aéroport.

Le surlendemain à Paris, il remit le paquet à son Patron.
- Vous n'avez pas regardé ?
- Non Monsieur, je suppose que c'est top-secret.
- Pas vraiment, dit son Patron en souriant, c'est un livre ancien sur le bridge que je cherche depuis des années. Pour ma collection.

Dans la tête de Luis, le scénario était simple : sortir son flingue, poser le canon entre les deux yeux du Patron, appuyer sur la gâchette, souffler sur la fumée, ranger son arme et partir nonchalemment en sifflotant.

- Au revoir, Monsieur, vous savez où me trouver, dit-il en s'éloignant.

"Hello, le soleil brille, brille, brille, hello tu reviendras bientôt..."

Posté par Luis S à 09:01 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 avril 2009

L'âme slave

metro_MayakovskayaSitôt débarqué à l'aéroport Domodedovo, Luis prit le train qui le mena en 40 mn à la gare de Paveletskaïa. Moscou s'éveillait à peine et il trouva un taxi de suite. Il se fit conduire dans une petite rue à l'ouest du parc Gorki. Une fois le taxi reparti, il marcha 5 bonnes minutes, tourna à droite dans une ruelle et pénétra dans un petit immeuble qui ne payait pas de mine. Il grimpa lentement les deux étages et frappa à la porte de gauche : trois coups brefs et deux coups longs. La porte s'ouvrit de suite.
- Sacha. Bonjour.
- Entre Luis.
Trois heures après, les deux hommes sortirent de l'immeuble et se dirigèrent vers la station de métro. Le palais souterrain était l'un des grands plaisirs de Luis et il ne put s'empêcher de descendre à la station Mayakoskaya une fois de plus, avant de repartir vers leur destination. Arrivés dans le quartier du Kitaï Gorod, ils pénétrèrent dans un bazar et ressortirent sur le pas de la porte accompagnés d'un vieil homme qui parla à Sacha en agitant les bras. Sacha hochait la tête. Les deux hommes se dirigèrent dans la direction indiquée et entrèrent dans une petite échoppe. Ils y restèrent une vingtaine de minutes puis reprirent le métro.

Le soir, ils allèrent manger des pirojkis et boire du kvas dans un bistro russe situé derrière la place Pouchkine puis rentrèrent chez Sacha. Luis devait repartir le lendemain matin.

En arrivant chez lui, la gardienne se précipita sur Luis :
- Monsieur Luis, j'ai un paquet pour vous. Dites... je me suis inquiétée, d'habitude vous me prévenez quand vous partez.
- Oh, désolé, Madame Tartempion... Mais j'étais juste allé me ré-approvisionner en caviar.

"L'âme slave, j'ai l'âme slave...."



Posté par Luis S à 09:04 - - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 avril 2009

Keith Jarrett, pour Elle

Posté par Luis S à 10:48 - - Permalien [#]
Tags : , ,
19 avril 2009

Le blues du dentiste...........

38177584_p_iLa réunion, déclarée "urgente" par le G.P., avait duré 5 heures. Luis aurait pu se faire raccompagner en voiture, mais il préféra marcher le long du quai. Il avait besoin de se dégourdir les jambes et surtout de mettre de l'ordre dans ses pensées. Demain, il devait s'envoler pour le Caire, et, c'était bien le seul endroit au monde où il n'avait pas envie d'aller. Trop de mauvais souvenirs à chaque coin de rue... Yasmine... ses cendres qu'il avait dû ramener... ce saut en parachute et cette chute libre interminable... En parlant de chute, il n'en avait pas pour cette histoire.

Il s'assit sur un banc en face d'un musicien des rues en train de massacrer "Le blues du dentiste" avec beaucoup de conviction. Luis traversa :
- Trouvez-moi une chute.
- Une chute ?
- Oui.
- Ben... les chutes du Niagara.
Luis le fixait, imperturbable et muet.
- La chute du dollar ? la chute libre ?
Luis mit son index en travers de sa bouche.
- Chuutt.

.........dans le noir".

Posté par Luis S à 14:13 - - Permalien [#]
Tags : , ,
22 avril 2009

Raymond

allo_1Le téléphone blanc eut à peine le temps de sonner que Luis avait déjà l'écouteur à l'oreille.
- Luis, c'est Raymond.
- Je t'attendais. Tu as le matériel ?
- Oui, j'ai....
- Tu n'as pas oublié la lime demi-ronde, la pince coupante ni la ventouse ?
- Non Luis, j'ai tout ce qu'il faut.
- Bon. J'ai une lampe torche.
- Ce ne sera pas nécessaire, Luis. Ce qui me tracasse, c'est surtout le bruit...
- Pas de problème de ce côté, Raymond, j'ai vérifié. La moitié des résidents est en vacances, et le voisine la plus proche est une vieille dame sourde.
- Parfait. Je serai là à 8 h demain matin.
- D'accord. Sans faute, hein Raymond, parce que cela fait presque trois jours que je n'ai pas pris de douche.

Posté par Luis S à 14:06 - - Permalien [#]
Tags : , ,
24 avril 2009

Stan Ketz et Kenny Barron, pour Elle


Stan Getz & Kenny Barron

Posté par Luis S à 08:07 - - Permalien [#]
Tags : , ,